Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité : TDA/H est à la fois très commun et mal connu.

Les personnes qui en sont affectées (enfants mais aussi adultes) n’en ont pas toujours conscience. Pourtant ce trouble affecte considérablement leur vie sociale, familiale, leur scolarité et plus tard leur vie professionnelle.

Le TDA/H est un trouble qui se remarque beaucoup mais qui est souvent mal compris.
Souvent prises pour de l’indiscipline, une mauvaise éducation, les manifestation du TDA/H à l’école sont source de difficultés et de souffrance ; pour l’élève bien sûr, mais aussi pour les adultes chargés de lui enseigner, de l’encadrer ou de l’éduquer, qui voient leurs principes et leurs croyances mis à mal.
Vivre avec un enfant ou un adolescent atteint de TDA/H peut se révéler épuisant et mettre la famille dans une situation de grande souffrance, la qualité de la relation du jeune et de ses parents peut se dégrader entraînant tout le monde dans un cercle vicieux.
Toutes les situations diffèrent, les enfants ont également leurs traits de personnalités personnels. Néanmoins de grandes tendances se dessinent du côté obscur de la force 👿.
Avec un enfant ou un ado hyperactif, la crise finit généralement par survenir, surtout si le jeune est de surcroît atteint de troubles oppositionnels avec provocation (TOP). C’est cet enfant qui se roule par terre en hurlant au supermarché, cet élève qui quitte le lycée en insultant son professeur et en claquant toutes les portes sur son chemin, ce bambin qui s’en prend à sa mère ou à son père en lui disant des horreurs.
De manière moins excessive, le jeune va être sujet à de fortes émotions, n’acceptant pas de ne pas avoir la fève dans la galette ou de perdre à un jeu de société. Il a envie de mener ses camarades et de prendre l’initiative à tout moment, ce qui les agace. Ça le conduit à être choisi le dernier dans les sports collectifs et à ne plus être invité aux anniversaires. D’autres élèves pourront jouer sur son impulsivité et le pousser délibérément à la faute.
TDAH côté obscur de la force
S’il est handicapant d’être touché par le TDA/H, être affecté par ce trouble ne signifie pas pour autant pas être dans une situation désespérée. 🌈
Il est possible d’aider un enfant affecté par le TDA/H, mais ça ne s’improvise pas et cela demande de la rigueur.
Il faut aussi accepter de sortir du schéma binaire de la 🥕 et du bâton.
Il faut être attentif à toutes les réussites de l’enfant, même les plus légères et l’en féliciter. Même ce que l’on considère comme un comportement « normal » doit faire l’objet de félicitations.
Il faut :
  • 👉🏻 être rigoureux (≠ rigoriste), constant et prévisible.
  • ⏱ aider le jeune à maîtriser le temps et à s’organiser.
  • 🏹 Pour l’aider à gérer son attention :
  • Le placer de manière à réduire les sources de distraction (premier rang)
  • Décomposer les consignes, il ne sait pas pas gérer une consigne avec plusieurs étapes (même adolescent !)
  • ✂️ Segmenter les tâches : une chose après l’autre.
  • Ne pas demander s’il a compris, mais le faire reformuler.
  • 🖍Écrire la consigne au tableau.
  • Ne pas le mettre en double tâche : il ne peut pas prendre des notes et écouter une consigne en même temps. Même au lycée, prendre des notes lui est difficile.
😤 Pour l’aider à gérer son impulsivité :
  • Convenir d’un code qui l’aide à se contrôler (ex : action ou signe AVANT de se lever, de commencer l’exercice ou de répondre à une question orale).
  • Arrêter d’un geste, de la voix ou du regard, toute impulsivité.
  • Ignorer ses commentaires hors contexte.
🚨 Pour l’aider à gérer son hyperactivité :
  • Permettre à l’enfant d’interrompre une activité lorsqu’il ne se contrôle plus.
  • Canaliser « positivement » son instabilité en lui confiant une tâche (distribuer des feuilles, effacer le tableau etc..).
Trouble déficitaire de l'attention

Pour rester informé.e de nos publications, inscrivez-vous à notre newsletter.

👇🏼